Ascenseur

Chants d'Est

Visuel Chants d'Est

SONIA WIEDER-ATHERTON
+ l'ensemble NIGUNA


Mitteleuropa, centre de l’Europe, carrefour où se mêlent plusieurs cultures. Sous son aile protectrice, oppressante et fascinante à la fois, le grand empire austro-hongrois regroupe des cultures qui luttent contre la perte de leur identité. Cette résistance passe par l’amour de la langue maternelle, interdite. Son écoute, l’étude incessante des thèmes du folklore caractérisent l’univers si particulier de compositeurs comme Janácek, Mahler ou Martinu. Les interpréter, c’est avant tout travailler le rapport à la langue.
Plus à l’Est, c’est une histoire de transmission. La musique dit ce qu’il est impossible de décrire. Dans tous les régimes que traverse la Russie, il y a la terreur mais aussi, au-delà, une force qui parfois implose, parfois explose. Ce qui est dit est dit pour tous ceux qui n’ont pas la parole. Attirée par cette double résistance – l’une pour se souvenir de sa langue, l’autre pour raconter l’interdit –, aimantée par cet endroit du monde où je reviens, inlassablement, j’ai réécouté des oeuvres que je connaissais et que j’aimais, j’en ai découvert d’autres, écrites pour voix, chœur, violon, orchestre, piano. J’ai fait appel à Franck Krawczyk pour qu’il m’aide à trouver un chemin parmi elles ou, dans le cas de Janácek, pour qu’il s’en inspire.

Sonia Wieder-Atherton


CONCEPTION, DIRECTION MUSICALE ET VIOLONCELLE
Sonia Wieder-Atherton avec la complicité musicale de Franck Krawczyk


PROGRAMME

Rachmaninov / Vêpres op.37 Nunc Dimittis (arr. Vsevolod Polonsky, © 2003 by Hawkes and Son (London) Ltd)
Dohnányi / Ruralia Hungarica (orch. F. Krawczyk) : Andante rubato, alla zingaresca – Presto
Jewish traditional / Song in the Memory of Schubert (arr. S. Wieder-Atherton, orch. F. Krawczyk)
Tcherepnine / Tartar Danse (orch. F. Krawczyk)
Krawczyk / Seven Jeux d’enafants after Janácek’s Moravian Folksongs
Prokofiev / Le champs des morts (Alexandre Nevsky) (with the kind permission of Les Editions du Chant du Monde)
Martinu / Variations sur un thème slave (arr. J.Telm) (with the permission of the Martinu Foundation)
Malher / Ich bin der Welt abhanden gekommen (Rückert-Lieder)

Durée : 70 mn sans entracte


MUSICIENS

Sonia Wieder-Atherton / violoncelle

avec l'ensemble Niguna :

Alexandra Greffin / violon
Saori Furakawa / violon
Sylvain Durantel / alto
Marion Platero / violoncelle
Sandrine Vautrin / contrebasse
Anne Chamussy / hautbois
Anne Defilhes / flûte
Olivier Voize / clarinette
Aurélie Saraf / harpe

Réuni autour de Sonia Wieder-Atherton, l’ensemble Niguna est né au printemps 2009 pour donner en concert le programme « Chants d’Est ». Fonctionnant sans chef d’orchestre, cet ensemble privilégie l’union d’individualités fortes s’unifiant pour former un tout, par le travail d’écoute, de recherche de couleurs et de timbres. L’énergie, la complicité qui nait de ce travail est très particulière car on oscille entre la transparence de la musique de chambre par moments et la profondeur sonore rappelant l’orchestre de chambre à d’autres. L’ensemble Niguna va poursuivre ce chemin autour d’autres répertoires, proposant également des formes à géométries variables, toujours dans l’esprit de l’échange musical si indissociable au processus de conter une histoire....

L’ensemble est formé de cinq cordes, trois vents et une harpe. Tous lauréats de Concours internationaux, membres de quatuors ou de formations prestigieuses, interprètes de musique contemporaine, de musique baroque, de jazz, ces jeunes musiciens viennent d’horizons différents mais partagent une curiosité insatiable et une passion pour la musique.

Visuel Chants d'Est 2


« Le Danube : c’est le fleuve le long duquel se rencontrent, se croisent et se mêlent des peuples divers.
C’est le fleuve de Vienne à Bratislava, de Budapest, de Belgrade, c’est le ruban qui traverse et qui ceint l’Autriche des Habsbourg, dont mythologie et idéologie ont fait le symbole d’une koïnè plurielle et supranationale, cet empire dont le souverain s’adressait à “mes peuples” et dont l’hymne était chanté en onze langues. Le Danube c’est la Mitteleuropa germanomagyaro-slavo-judéo-romane, un monde “en arrière des nations”. »

Danube, Claudio Magris