Ascenseur
Sonia Wieder-Atherton (c) Richard Dumas - Naïve.jpg

Sonia WIEDER-ATHERTON

Violoncelliste, interprète d’un très large répertoire reflétant son imaginaire, auteur de projets, musicienne recherchée par de nombreux compositeurs contemporains, Sonia Wieder-Atherton occupe une place à part dans le monde musical aujourd’hui. Elle joue en soliste avec l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de France, l’Orchestre National de Belgique, le Philharmonique de Liège, le Philharmonique d’Israël, l’Orchestre Gulbenkian de Lisbonne, l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, l’Orchestre de la NDR de Hanovre, le REMIX Ensemble, Les Siècles, Asko/Schönberg... Sous la direction de chefs tels Louis Langrée, Marc Minkowski, Lawrence Foster, Alain Altinoglu, Janos Furst, Pascal Rophé, Matthias Pinscher, Günter Neuhold, François-Xavier Roth, Hervé Niquet, Nathalie Stutzmann, Reinbert de Leeuw et d’autres.
Pascal Dusapin, Georges Aperghis, Wolfgang Rihm et d’autres écrivent pour elle de nombreuses œuvres. Elle joue régulièrement avec les pianistes Imogen Cooper, Elisabeth Leonskaja, Laurent Cabasso, Georges Pludermacher, Bruno Fontaine. Elle a été invitée à interpréter ses projets, dont elle a assuré à la fois la conception et la mise en espace, par de nombreux festivals et dans des lieux tels que l’Opéra Comique, la Cité de la musique, le Théâtre de la Ville, Musica à Strasbourg (France), Bath Music Festival ou Cheltenham (GB), l’Opéra de Houston (USA), l’Opéra de Dortmund (Allemagne), le festival Crossing the Line (USA), le Printemps de Bourges, les festivals de Spoleto et Caserta (Italie), la Casa da Musica (Portugal).
Après ses études au CNSM de Paris dans la classe de Maurice Gendron et des cours avec Rostropovitch, elle part à Moscou pour étudier deux ans dans la classe de Natalia Chakhovskaïa au Conservatoire Tchaïkovski. En 1986, peu après son retour, elle devient lauréate du Concours Rostropovitch.
Aujourd’hui, ses concerts mis en espace sont de plus en plus demandés aussi bien en France qu’à l’étranger : VITA Monteverdi-Scelsi, concert à travers lequel elle raconte l’histoire d’une vie, celle d’Angioletta-Angel ; Chants d’Est, un concert de la Russie à la Mitteleuropa pour violoncelle et orchestre de chambre ; D’Est en musique, spectacle conçu avec les images du film D’Est de Chantal Akerman.
Elle a récemment fondé l’ensemble Niguna avec lequel elle donne certains des programmes qu’elle crée. Ses nombreux enregistrements témoignent de son parcours. Chez Sony BMG sont parus : Au commencement Monteverdi, Trios de Schubert, En sonate, Concerto de Pascal Dusapin, En concerto, avec le Sinfonia Varsovia dirigé par Janos Fürst (Ravel, Bartók et Chostakovitch). Depuis 2009, elle est en exclusivité chez naïve. Sont parus Chants d’Est, VITA Monteverdi-Scelsi et une réédition des Chants Juifs pour violoncelle et piano, qui est l’occasion de découvrir des textes écrits par Sonia Wieder-Atherton : « 14 récits » qui questionnent la notion du temps, de la mémoire, et de la transmission.
Reconnaissant en Sonia Wieder-Atherton l’une des plus puissantes personnalités musicales actuelles, l’Académie des Beaux-arts lui a décerné le « Grand Prix Del Duca » en 1999. En mai 2011, elle a reçu le prix des Arts de la Fondation Bernheim, qui désigne chaque année trois lauréats dont l’œuvre a valeur créatrice dans chacun des domaines des arts, des lettres et des sciences.

Juin 2011

Télécharger Téléchargez la biographie de Sonia WIeder-Atherton en PDF